Mémoire – L’impact du genre sur la sélection et la structure du Concours Reine Élisabeth

Un mémoire présenté par Sara Gravier.
Si la musique semble être un domaine asexué, les travaux issus de la musicologie féministe ont démontré le contraire. Ce mémoire propose d’appliquer le prisme du genre à la
structure et à la sélection du Concours Reine Elisabeth.
Premièrement, nous analysons l’impact du genre sur la structure du concours : y a-t-il une
parité d’hommes et de femmes dans les différents concours (instrumentaux et composition)
et aux différents postes (direction, jury) ?
Secondement, nous nous intéressons à la sélection des candidat·es et l’influence possible
du genre : les hommes et les femmes ont-ils la même probabilité de réussir une étape du Concours Reine Elisabeth ?
Cette recherche a mis en évidence une ségrégation horizontale et verticale.

Le vrai du faux : Quotas de diffusion d’artistes en FWB – RTBF

La crise sanitaire du Covid-19 a ouvert les esprits, mobilisé et conscientisé tous les secteurs de la musique. Paradoxalement, alors que nous sommes privés de public, on semble soudain redécouvrir l’importance des artistes « locaux·ales ». Les radios et les télévisions elles-mêmes sont obligées de reconsidérer leurs objectifs, leur fonctionnement et leurs priorités car sans événements internationaux, elles ont dû se pencher sur les productions et artistes belges. Cette contrainte a donné lieu à une hausse de la visibilité d’artistes belges locaux·ales en dehors des artistes ayant déjà une renommée nationale ou internationale.

Musicien·nes quelques réalités du terrain

Vivre de la musique, qu’est-ce que ça signifie aujourd’hui?

À travers une enquête de SMART auprès de professionnel·les, mais aussi en se penchant sur ses données statistiques, Smart éclaire les réalités du métier de musicien.ne, entre concerts live et diffusion numérique.

Les musicien·nes sont des travailleur·euses intermittent·es, trop souvent mal armé·es pour défendre collectivement leurs intérêts. En leur permettant d’appréhender plus finement les conditions de leur métier, les études rassemblées ici pourraient les aider à mieux se faire entendre.

Réforme du statut d’artiste – UPAC-T écrit aux ministres

Le 14 juillet dernier, la Conférence interministérielle de la Culture (CIM) présidée par Jan Jambon a institué un groupe de travail « artistes », dont l’ordre du jour incluait la réforme structurelle du statut d’artiste.
UPAC-T contacte alors la ministre de la culture, Mme. Bénédicte Linard et le vice-Premier ministre et ministre fédéral des Affaires sociales et de la Santé, M. Frank Vandenbroucke suite au retard vraisemblable de ce groupe de travail qui devait rendre un rapport en décembre. Il semblerait que le groupe ne s’est jamais réuni et que le rapport ne sera pas rendu dans ce calendrier.

UPAC-T c’est l’Union de Professionnel·les des Arts et de la Création – pôle de Travailleur·euses créée pendant le confinement en réponse à l’impact de la crise COVID sur le secteur artistique et culturel.

Discussion – Santé, Culture, même combat ?

FACIR a été l’invitée d’un débat en octobre 2020 : Santé, Culture, même combat ? Une problématique très actuelle avec la seconde vague de la COVID et un second confinement qui approchait. Le secteur de la culture et de la santé sont parmi les plus touchés par la crise COVID. Des organisations, travailleur·euses de la culture et personnel·les de la santé se sont mis en action pour dénoncer la précarité grandissante, les inégalités de traitement et de résolutions notamment par rapport aux autres secteurs (horeca, transport, commerces, etc.). Autour de la table, des représentant·es des deux secteurs interagissent, entrent en dialogue sur les convergences et les divergences de leurs luttes.

Communiqué de l’UPAC-T

Communiqué de l’UPAC-T, un regroupement de fédérations créé pendant le confinement et en réponse à la mauvaise gestion du gouvernement en matière d’aides et de mesures pour le secteur culturel.
Le secteur culturel reste en veilleuse sans « Switch off ». Mais cela sera-t-il suffisant pour préserver sa pérennité et sa viabilité ? Budgétairement, socialement et artistiquement ?
→ L’UPAC-T (Union de Professionnel·les des Arts et de la Création-Travailleur·euse), constituée de Fédérations oeuvrant dans le secteur artistique et culturel, est consciente de l’extrême gravité de la situation sanitaire et des conséquences graves qu’elle entraîne pour les personnes.