De meilleurs quotas

Et pour ne plus entendre :
« Nous souffrons d’une insuffisance de création de musique »
Jean-Claude Marcourt (PS)

La FWB est à la pointe dans bien des domaines mais est à la traîne dans
la défense de ses artistes musiciens par rapport à d’autres pays européens. En Flandre, les radios publiques diffusent 25% de musique produite localement. En Belgique francophone, ces quotas sont compris entre 4,5 et 10% pour les médias privés et publics.

CE QUE NOUS DEMANDONS :

  • L’augmentation des quotas de diffusion d’artistes produits en FWB
  • L’amélioration des quotas, en intégrant les concepts d’artistes émergents et en assurant un calcul des quotas sur une tranche de jour
    (diffusion à 3h du matin, ça ne compte pas !)
  • Un cercle vertueux qui rend service à tout le secteur : davantage de visibilité, de droits d’auteurs/droits voisin pour des retombées économiques sur l’ensemble du monde musical belge !
  • Redonner aux programmateurs leur liberté face à la pensée « audimat ».

EN PRATIQUE :

Le FACIR maintient une pression constante sur les politiques, via notamment :

  • l’inclusion du quota de 25% de productions FWB dans le contrat de gestion de la RTBF,
  • une audition au Parlement FWB devant la commission médias,
  • une lettre ouverte co-signée par un très grand nombre d’acteurs du secteur (centres culturels, festivals, labels, producteurs, programmateurs) et soutenue par des personnalités politiques.