« Y EN A UN PEU PLUS, J’VOUS LE METS QUAND MÊME ? »

LE FACIR ŒUVRE POUR LES QUOTAS, LE STATUT D’ARTISTE, LA REPRÉSENTATIVITÉ, MAIS AUSSI :

 

PETITS LIEUX

Les petits lieux de concerts sont les poumons de la vie musicale d’une ville, d’une région.

Ils sont la surface de contact entre des artistes en recherche et un public avide de découverte. Leur économie est souvent fragile.
Le FACIR milite pour la mise en valeur de ces lieux, pour une fiscalité adaptée, des redevances SABAM adaptées.

ENSEIGNEMENT DE LA MUSIQUE À L’ÉCOLE

Ne serait-il pas temps de se protéger, à l’instar de la junk food, des méfaits de la junk music ? Le FACIR prône une alimentation musicale équilibrée et met en garde contre les carences culturelles : il faut reconstruire les bases d’une éducation artistique permanente.

 

Autant de sujets clés pour notre secteur. Rejoignez-nous pour vous en emparer !