Le vrai du faux : Quotas de diffusion d’artistes en FWB – RTBF

La crise sanitaire du Covid-19 a ouvert les esprits, mobilisé et conscientisé tous les secteurs de la musique. Paradoxalement, alors que nous sommes privés de public, on semble soudain redécouvrir l’importance des artistes « locaux·ales ». Les radios et les télévisions elles-mêmes sont obligées de reconsidérer leurs objectifs, leur fonctionnement et leurs priorités car sans événements internationaux, elles ont dû se pencher sur les productions et artistes belges. Cette contrainte a donné lieu à une hausse de la visibilité d’artistes belges locaux·ales en dehors des artistes ayant déjà une renommée nationale ou internationale.

Soutenir les musicien·nes moins connu en augmentant les quotas de diffusion de la RTBF

Ce mardi 10 novembre, le PTB défendra au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sa proposition de résolution visant à soutenir les musiciens domiciliés en Belgique avec une attention particulière portée aux musiciens peu connus et aux femmes. Le texte propose une solution simple qui ne nécessite aucun budget supplémentaire : l’augmentation des quotas de diffusion au sein de la programmation musicale à la RTBF.

Quotas de diffusions radiophoniques – Position de FACIR

Quotas de diffusions radiophoniques – Position de FACIR
Parmi les différents combats menés par FACIR pour faire évoluer le secteur professionnel des musicien·nes de la FWB, celui des quotas de diffusion radiophonique est particulièrement nécessaire, ardu et complexe. FACIR lutte, en collaboration avec le CCMA, pour une modification profonde des quotas utilisés actuellement.
Nous mettons tout en oeuvre pour l’adoption d’un nouvel amendement du contrat de gestion de la RTBF. La défense de la diversité est notre cheval de bataille. Cette notion met en exergue plusieurs éléments de réalité et la diffusion équitable, diversifiée et transparente dans les médias est un incontournable volet des revendications de FACIR.

Les quotas, une solution suffisante ?

VIDÉO – Les quotas, une solution suffisante ?
Mont Des Arts – BX1 01/10/20

Musique : Nos artistes sont-ils suffisamment défendus par nos radios ? Les radios doivent-elles diffuser encore plus d’artistes belges francophones ?

Mont des Arts soulève ces questions ce jeudi avec Alexandra Vassen (responsable de la programmation musicale RTBF-La Première), Frédéric Herbays (Directeur des programmes à Nostalgie Belgique), Catherine Grenier (attachée de presse indépendante) et Toine Thys (FACIR, Fédération des Auteurs Compositeurs et Interprètes Réunis).

2020, v’là les quotas

Larsen Magazine #39, page 28

En Fédération Wallonie-Bruxelles, les radios sont censées respecter des quotas de diffusion de musiciens locaux. Et elles le font plutôt bien. Certains artistes considèrent cependant que ces quotas ne sont pas assez élevés. Ils plaident donc pour qu’on les augmente. Un dossier vieux de plusieurs années que la crise de la Covid-19 vient peut-être relancer.

De meilleurs quotas

De meilleurs quotas ! Communiqué de FACIR – 2018
Et pour ne plus entendre :
“Nous souffrons d’une insuffisance de création de musique” Jean-Claude Marcourt (PS)

La FWB est à la pointe dans bien des domaines mais est à la traîne dans la défense de ses artistes musiciens par rapport à d’autres pays européens. En Flandre, les radios publiques diffusent 25% de musique produite localement. En Belgique francophone, ces quotas sont compris entre 4,5 et 10% pour les médias privés et publics.

Refonte des quotas de diffusion en FWB : du monstre du Loch Ness au cercle vertueux

Texte envoyé aux membres de la Commission Médias du parlement de la FWB. À l’heure des technologies de masse et de la transition qu’elles infligent aux modes de diffusion de la culture, la question de la défense des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles en repensant les quotas de diffusion audiovisuels peut sembler désuète voire — pour certains — carrément ringarde.